Trois mois pour élire le E-commerçant de l’Année !

Du 28 mars au 17 juillet 2018, les consommateurs français voteront pour désigner leur « E-commerçant de l’Année ». Ce Trophée est une opportunité pour les enseignes participantes de renforcer leur visibilité auprès de leur clientèle. Lors de l’évaluation en ligne, les questions permettent également de sonder le comportement et le ressenti des consommateurs face à leur marque. Outre la visibilité offerte par ce prix, ce concours est aussi l’occasion pour les marques de mesurer l’état du marché et ses performances, sur un univers de vente extrêmement concurrentiel et en perpétuel mouvement.

L’e-commerce français augmente de 14,3% en 2017 pour atteindre 81,7 milliards d’euros

Le e-commerce ( ou commerce en ligne) n’en finit plus de progresser, tant au niveau du volume des ventes (plus d’un milliard de transactions enregistrées en 2017) qu’au niveau du chiffre d’affaires réalisé (en augmentation de près de 15% par rapport à 2016).

La forte croissance du secteur s’explique avant tout par le développement de plus en plus rapide du e-commerce sur mobile, aussi appelé m-commerce. Selon les chiffres publiés par la FEVAD (Fédération E-commerce et Vente À Distance) concernant l’étude sur les chiffres clés du e-commerce 2016/2017, la part des ventes en ligne réalisée par le m-commerce a augmenté de 60%.

A quoi est dû cette si forte croissance ? Premièrement, ce chiffre d’affaires est soutenu par 37 millions de cyberacheteur. Ensuite, la fréquence d’achats passe à 33 transactions en ligne par an, contre « seulement » 28 en 2016. Cette hausse compense ainsi très largement un panier moyen en baisse à 65,5 euros en 2017, contre 70 euros en 2016.

Par ailleurs, le nombre de e-commerces actifs a encore augmenté de 10% sur un an. La hausse de l’audience sur smartphone a également soutenu le secteur. L’indice iCM, qui mesure les achats sur l’Internet mobile, a progressé de 38% sur un an. Concrètement, près d’un tiers du volume d’affaires des sites est désormais réalisé depuis des sites de ventes en ligne.

Chiffre d'affaire annuel de l'e-commerce français

en milliard d’euros (source iCE/Fevad)
  • CA
Quelles sont les raisons qui expliquent cette croissance ? Tout d’abord, ce chiffre d’affaires est soutenu par 37 millions de cyberacheteurs, selon Médiamétrie. Ensuite, la fréquence d’achats passe à 33 transactions en ligne par an, contre 28 en 2016. Cette hausse compense largement un panier moyen en baisse à 65,5 euros en 2017, contre 70 euros en 2016.

 

Par ailleurs, le nombre de sites marchands actifs a encore augmenté de 10% sur un an. La hausse de l’audience sur mobile a aussi porté le secteur. L’indice iCM, qui mesure les ventes sur l’Internet mobile, a progressé de 38% sur un an. Concrètement, près d’un tiers du volume d’affaires des sites est désormais réalisé à partir de ce terminal.

L’année 2018 devrait reconduire cette réussite

Le Black Friday et les promotions de Noël ont été particulièrement efficaces en 2017. Grâce à ces deux dates, l’e-commerce français a enregistré une progression des ventes de 17,5% au 4e trimestre.  Désormais, la période de Noël débute avec le Black Friday, dès le mois de novembre.

En 2018, l’e-commerce devrait poursuivre cette belle croissance, franchiser la barre des 90 milliards d’euros et peut-être dépasser le cap des 100 milliards à la fin de l’année 2019.